Passer au contenu

/ Faculté de droit

Rechercher

Navigation secondaire

Lancement du groupe de travail JusticIA sur les enjeux juridiques de l’intelligence artificielle

Faisant écho au lancement de la Déclaration de Montréal pour un développement responsable de l’intelligence artificielle (IA), les professeurs Catherine Régis, Karim Benyekhlef et Jean-François Gaudreault-DesBiens sont à l’initiative du groupe de travail JusticIA dont la mission est de répondre au besoin de repères législatifs et réglementaires des différentes parties prenantes dans ce domaine.

Les travaux du groupe, établis selon un premier échéancier de cinq années, s’articuleront autour d’un chantier prioritaire de recherche d’envergure visant à influer sur le développement de politiques publiques dans le domaine de l'IA et se déclineront en divers sous-chantiers de recherche définis en fonction des domaines du droit interpellés par l’IA : accès à la justice, droit de la santé, responsabilité civile, déontologie des professions juridiques, gouvernance algorithmique, etc.

JusticIA peut déjà compter sur l’expertise de pointe des professeurs fondateurs et d’importantes ressources rendues possibles par les véhicules de recherche hébergés par la Faculté, parmi lesquels se trouvent la Chaire Lexum, la Chaire Wilson, le Hub santé – politique, organisation et droit (H-POD), le Laboratoire de cyberjustice, la Chaire de recherche du Canada sur la culture collaborative en droit et politiques de la santé ainsi que le projet État de droit Arbour-UdeM. Ce regroupement d’actifs est également à l’origine du montant de 50 000 dollars alloué à la phase de démarrage du projet.  L’équipe a, quant à elle, vocation à croître au fur et à mesure du développement de ses activités en impliquant d’autres professeurs et des étudiants de tous les cycles d’études de la Faculté aux travaux de JusticIA.

JusticIA a dévoilé un projet de déploiement prometteur incluant autant la conclusion de partenariats avec des organismes privés et publics, à l’échelle locale et internationale, que le développement de collaborations à dimension interdisciplinaire pilotées par d’éminents experts dans leur domaine tels que les professeurs Yoshua Bengio, Marc-Antoine Dilhac et Jean-Louis Denis.