Passer au contenu

/ Faculté de droit

Je donne

Rechercher

Actualités


La Faculté de droit félicite Josée Aspinall, directrice de la Clinique juridique, des activités pratiques et du développement professionnel, qui a...
Cette semaine, le corps professoral et l’équipe administrative ont eu la chance de rencontrer Geneviève Saumier, la nouvelle doyenne de la Faculté....
La Faculté de droit tient à féliciter l'équipe composée de Taff Nike Thelus, Béatrice Légasse, Maureen Dekoninck et Charlotte Delhaye qui ont remporté...
La 10e Conférence de la montagne a mis en lumière des projets fascinants lorsque la création artistique et la recherche scientifique fusionnent.
Devant le Comité permanent sur les affaires juridiques et constitutionnelles du Sénat du Canada, le professeur Stéphane Beaulac a été invité à...
Le 26 avril dernier, vingt-six de nos diplômées et diplômés de la maîtrise en droit notarial ont été assermentés devant le président de la Chambre des...

Toutes les publications


Revue de presse

Commentaire de Marie Annick Grégoire dans le HRImag
Entrevue avec Pierre Trudel sur Ici Radio-Canada Première
Entrevue avec Ysolde Gendreau sur Ici Radio-Canada Première

Toutes les publications


Portrait d’étudiant(e)

Paula Espinoza Klaric

Paula est présentement étudiante au programme Juris Doctor en common law nord-américaine (J.D.). D’aussi loin qu’elle se souvienne, elle a toujours eu ce désir de comprendre notre système de justice et le rêve d’un jour intégrer la Faculté de droit. Elle accorda donc une grande importance à ses études. Elle est d’ailleurs récipiendaire de la Médaille académique du Gouverneur général pour avoir obtenu la meilleure moyenne au terme de ses études secondaires – distinction qu’elle reçut alors qu’elle était nouvellement maman.

Activités


Toutes les activités


Attestation compétences linguistiques

Portrait d’un(e) diplômé(e)

Sandra Abitan, LL.B. 1989

Associée directrice du bureau de Montréal chez Osler

Sandra entra à la Faculté de droit de l’UdeM en 1986. À l’époque, elle ne connaissait pas l’œuvre de ses prédécesseurs, Samuel Jacobs en 1891 ou Peter Bercovitch en 1904, qui furent les premiers à ouvrir la voie aux étudiants juifs désireux d’étudier le droit à Montréal.