Passer au contenu

/ Faculté de droit

Rechercher

Questionnaire de Proust à la Faculté

          Marie Annik Grégoire, professeure
La qualité que je préfère chez une personne:              L’authenticité, pour le meilleur et pour le pire!
Ce que j'apprécie le plus chez mes amis:Qu’ils soient encore mes amis, pour le meilleur et pour le pire!
Mon principal défaut:Comment choisir ?  Disons que quand la fée marraine de la diplomatie est passée avec sa baguette magique, je n’étais pas dans mon berceau… mais c’est plutôt les autres qui trouvent que c’est un défaut!
Mon occupation préférée:Chanter, une forme pour moi de méditation active, essentielle à mon équilibre.

Quel serait mon plus grand malheur:

Le malheur à mes enfants

La couleur que je préfère:

Rose fuchsia, une couleur discrète comme moi ;-)

La fleur que j'aime:

La marguerite.  « Il m’aime un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout! »

L'animal que je préfère:

Il est poilu, il a 4 pattes et il ronronne.  Il y en a un sur moi en ce moment même!

Mes auteurs favoris en prose:

Ils sont de plus en plus suédois ou islandais, même si mon livre préféré à vie en est un d’Alexandre Dumas.

Des personnages historiques que j’aurais aimé rencontrer:

Tous les grands fondateurs des religions pour leur demander deux questions : pourquoi tant de haine envers les femmes et pourquoi tant de haine tout court ?

Mes héros favoris dans la fiction:

Indiana Jones (celui du premier film, le grand intellectuel aventurier avec de petites lunettes en plus… wow!) et Sherlock Holmes.  Elementary!

Mes héroïnes favorites dans la fiction:

Lisbeth Salander et Carrie Mathison, pour leur intelligence, leur grand courage devant les épreuves personnelles et surtout, leur imperfection!

Mes compositeurs préférés:

Les grands chansonniers en général, peu importe le style…

Mes peintres favoris:

Les Impressionnistes. Mon petit côté romantique assumé!

Mes héros dans mon quotidien:

C’est cliché, mais les membres de ma famille, à tous les degrés.

Mes héroïnes dans l'histoire:

Toutes celles qui se sont battues pour le droit des femme.

Ce que je déteste par-dessus tout:

L’incompétence et la malhonnêteté intellectuelle.  Disons que l’actualité me met fortement à l’épreuve ces temps-ci.
La réforme que j'estime le plus:1964, fin de la tutelle de la femme mariée.  Parce que contrairement à ce qu’affirmait Pierre-Basile Mignault en 1898, je ne crois pas que « la femme qui se marie cherche une protection dans le mariage, un guide dans l’époux qu’elle se donne et marque par là même qu’elle ne se sent ni assez forte ni assez expérimentée pour se charger seule du maniement de ses affaires.  De là l’incapacité qui la protège contre elle-même. »
Le don de la nature que je voudrais avoir:La zénitude!  J’ai aussi manqué cette fée marraine!

Le livre qui m’a semblé le plus révélateur:

En droit, il me semble que le livre le plus éclaté est La couleur du mandat d’Adrian Popovici.  Je dis à mes étudiants qu’ils doivent lire ce livre un jour (mais pas en première année!).

Un livre que je n’ai pas encore lu:

Handmaid’s Tail de Margaret Atwood.  Trop peur de ma réaction!

État d'esprit actuel:

Stressée!

Fautes qui m'inspirent le plus d'indulgence:

Celles qui résultent de la maladie mentale.  Il y a tant de souffrance derrière et les ressources d’aide sont si difficilement accessibles.

Ce que je ferais si je n’enseignais pas le droit:

Certainement pas politicienne en tout cas!  Disons que j’aurais trop de mal avec la ligne de parti et la langue de bois… Mais peut-être que ce serait pour moi l’occasion de faire de la politique « autrement »!

Le fait déclencheur qui m’a intéressé(e) à mon domaine:

Dès la deuxième année primaire, on m’a fait faire du piquet dans le couloir pendant de longues minutes parce que j’avais pris la défense de mes camarades devant une injustice de notre enseignante…  Alors quand dans nos cours de « choix de carrière » on nous disait de choisir en fonction de ce que nous sommes naturellement, cela m’est apparu évident!

Le texte le plus difficile que j’ai eu à écrire:

Ma thèse de doctorat. Je plains les collègues allemands et suisses germaniques qui doivent en écrire deux!

La décision de jurisprudence la plus emblématique de mon domaine:

Daigle c. Tremblay en droit des personnes et Houle c. BNC en droit des obligations.

La décision de jurisprudence que j’aime le plus enseigner:

Deux exemples très différents, pour des raisons très différentes : 1) Location Fortier c. Pacheco, en droit des biens, pour monter à quel point le raisonnement juridique est gris, fluide; 2) Tsilhqot’in, parce qu’on en finit plus de dépaqueter les subtilités et les perspectives en droit des ressources naturelles.

L’article de loi qui ne cesse de m’interpeller:

La disposition préliminaire du Code civil du Québec qui renvoie aux deux textes les plus importants pour moi : Le Code civil du Québec et la Charte des droits et libertés de la personne (Charte québécoise).

Ce que j’aime le plus dans mon domaine:

Voir les étincelles s’allumer dans les yeux de mes étudiants quand ils se découvrent une passion pour la protection des droits! La liberté d’exposer et de critiquer, par mes recherches, les pratiques contractuelles de grandes entreprises et ainsi tenter d’inciter les législateurs à mieux veiller aux intérêts des plus vulnérables!