Passer au contenu

/ Faculté de droit

Rechercher

Questionnaire de Proust à la Faculté

          Nicolas Vermeys, professeur
La qualité que je préfère chez une personne:              La curiosité.
Ce que j'apprécie le plus chez mes amis:Leur honnêteté. 
Mon principal défaut:Mon grand-père aimait dire qu’il n’avait que des qualités. Il n’était pas arrogant, mais confiant. Je tiens de mon grand-père...
Mon occupation préférée:Écrire ou faire du vélo, selon mon humeur.

Quel serait mon plus grand malheur:

Voir mes proches souffrir.

La couleur que je préfère:

Orange, ou plutôt Oranje.

La fleur que j'aime:

Le lys, pour son importance en héraldique.

L'animal que je préfère:

Mes lapins. Ils sont craintifs, rancuniers, agressifs et parfaits.

Mes auteurs favoris en prose:

Je préfère la poésie à la prose. Ceci étant, George Orwell demeure l’auteur m’ayant le plus marqué et Douglas Adams celui m’ayant le plus émerveillé.

Des personnages historiques que j’aurais aimé rencontrer:

William Shakespeare, Dwight D. Eisenhower, Harry Houdini et Adolf Hitler. Le premier parce que j’admire sa plume, le second pour découvrir les dessous de l’opération Overlord, le troisième pour son scepticisme et le dernier pour tenter de comprendre ce qui pousse un homme à commettre de telles atrocités.   

Mes héros favoris dans la fiction:

J’ai toujours eu un attachement particulier pour les personnages de Shakespeare, principalement Hamlet et Macbeth, aussi imparfaits soient-ils. J’apprécie également les héros de Marvel, qui me permettent de retourner en enfance.

Mes héroïnes favorites dans la fiction:

Même réponse à laquelle j’ajouterais Forever Carlyle.

Mes compositeurs préférés:

Pour les compositeurs classiques, si plusieurs œuvres me captivent, je n’ai aucun attachement particulier à un compositeur donné. Pour les compositeurs plus modernes, comme j’apprécie particulièrement les comédies musicales, je citerais Claude-Michel Schönberg et Lin-Manuel Miranda.

Mes peintres favoris:

Jan Van Goyen et Johannes Vermeer. 

Mes héros dans mon quotidien:

Cela peut sembler surprenant à mon âge, mais mon père demeure mon seul véritable héros.

Mes héroïnes dans l'histoire:

Leurs noms ne figurent dans aucun livre d’histoire ou encyclopédie. Ce sont celles qui, comme ma grand-mère paternelle, ont tout risqué durant la seconde guerre mondiale pour sauver leurs familles, leurs proches et leurs voisins.

Ce que je déteste par-dessus tout:

Mes propres lacunes.
La réforme que j'estime le plus:La réforme de l’éducation menée par Paul Gérin-Lajoie, père spirituel du Centre de recherche en droit public de notre Faculté.
Le don de la nature que je voudrais avoir:Être capable d’arrêter le temps. Il n’y a simplement pas assez d’heures dans une journée.

Le livre qui m’a semblé le plus révélateur:

En droit? Droit du cyberespace de Pierre Trudel et al. Sinon, « When H.A.R.L.I.E. Was One », un ouvrage de science-fiction qui a étonnamment grandement influencé la rédaction de mon mémoire de maîtrise et de ma thèse de doctorat. 

Un livre que je n’ai pas encore lu:

Ils sont beaucoup trop nombreux, mais « Hiding the Elephant » traine sur ma table de chevet depuis des mois.

État d'esprit actuel:

Fatigué.

Fautes qui m'inspirent le plus d'indulgence:

Celles qui sont admises pour paraphraser un vieux proverbe.

Ce que je ferais si je n’enseignais pas le droit:

J’ai financé mes études en droit en donnant des spectacles de magie, alors peut-être aurais-je simplement continué à œuvrer dans le domaine artistique. Ceci étant, je crois que je me serais ultimement retrouvé dans le milieu juridique peu importe mon parcours.

Le fait déclencheur qui m’a intéressé(e) à mon domaine:

La série télévisée « Matlock » m’a intéressé au droit. Un stage pour la revue Lex Electronica constitue probablement le moment charnière de ma carrière.

Le texte le plus difficile que j’ai eu à écrire:

« Le poids des virgules ».

La décision de jurisprudence la plus emblématique de mon domaine:

Dell Computer Corp.c. Union des consommateurs, [2007] 2 RCS 801.

La décision de jurisprudence que j’aime le plus enseigner:

Chambre de l'assurance de dommagesc. Kotliaroff, 2008 CanLII 19078 (QC CDCHAD), la seule décision s’étant penché sur l’article 25 de la Loi concernant le cadre juridique des technologies de l’information.

L’article de loi qui ne cesse de m’interpeller:

L’article 25 de la Loi concernant le cadre juridique des technologies de l’information, RLRQ c C-1.1.

Ce que j’aime le plus dans mon domaine:

Participer à accroître l’accès à la justice de façon concrète.