Passer au contenu

/ Faculté de droit

Je donne

Rechercher

Joanie Lalonde-Piecharski, LL. B. 2009

Notaire chez Me Joanie Lalonde-Piecharski notaire inc.

Joanie a obtenu son diplôme de baccalauréat en droit (LL.B. 2011) ainsi que son diplôme de droit notarial (DDN) à l’Université de Montréal.

Au départ, elle amorça son parcours universitaire dans le domaine des études linguistiques et des études allemandes. Elle enseigna le français en Allemagne lors d’un voyage étudiant à 21 ans. Lorsqu’elle était là-bas, elle fut frappée par une phrase qui résonna beaucoup en elle. En effet, elle écoutait le midi, en raison du décalage horaire, l’émission du matin animée par René Homier‑Roy afin de se tenir informée de ce qui se passait au Québec. Un jour, elle entendit que les juristes étaient des scientifiques ratés et des littéraires non affirmés! Elle se reconnut dans cette phrase et décida immédiatement de s’inscrire en droit. Elle estime avoir ainsi suivi en quelque sorte son instinct.

De nature curieuse, Joanie s’intéresse à beaucoup de choses et adore apprendre. Elle vient de la Rive-Sud de Montréal où elle s’est établie pour y vivre et y ouvrir son propre bureau. Elle est maintenant maman d’une petite fille de cinq ans et enceinte d’une deuxième fille qui naîtra au printemps 2021.

À la fin de son stage en notariat, elle s’installa à son compte en temps que notaire solo. Elle embaucha sa mère comme collaboratrice juridique dès le départ et elles travaillent encore ensemble à ce jour. Elle décrit d’ailleurs sa mère comme son bras droit, sa tour de contrôle! Sans elle, elle considère qu’elle n’aurait pas la carrière de rêve qu’elle a présentement. Pour elle, bien s’entourer est la clé.

Après avoir travaillé trois ans en tant que notaire solo en pratique générale où elle toucha à tous les domaines traditionnels du notariat, elle fit l’acquisition du greffe du bureau d’un notaire arrivé à la retraite. Il s’agissait d’un bureau avec beaucoup de volume et plusieurs employés. Il ne s’agissait finalement pas d’un projet adapté à son style de vie et au rythme qu’elle désirait suivre. Elle posséda donc ce bureau pendant environ deux ans et demi avant de le revendre à son tour afin de revenir à une pratique plus fidèle à son image et plus petite. À ce moment, elle décida également de se spécialiser; depuis 2017, elle concentre sa pratique sur l’accompagnement des parents d’enfants à besoins particuliers dans la planification de l’avenir à l’aide de la rédaction de testaments adaptés à leur réalité. Elle donne également plusieurs conférences sur le sujet et s’implique dans diverses causes concernant le travail, le logement et la sécurité financière des personnes vivant avec une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme.

Joanie aspire à aider le plus possible les parents et les proches aidants des personnes vivant avec une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme sur le plan des questions légales et de l’avenir. Elle est également en processus d’écriture d’un livre sur le sujet qui paraîtra vers la fin 2021. Elle désire également aider d’autres professionnels et professionnelles à établir une pratique à leur image et à leur rythme. C’est d’ailleurs pourquoi elle mit sur pied, en collaboration avec Me Adèle Pilote‑Babin, avocate, des programmes de formation continue en ce sens dans le cadre de leur projet « Les Consoeurs ». Ces formations sont reconnues et accréditées par le Barreau du Québec, en plus d’être suivies en Europe.

L’un des plus grands défis de Joanie dans la vie fut de concilier la vie de nouvelle maman et la gestion de son bureau qui faisait énormément de volume. En effet, c’était incompatible avec ses valeurs et son rythme de vie – elle se décrit comme une adepte du slow life et préfère la qualité à la quantité. Elle n’avait pas beaucoup de modèles de réussite dans sa vie et dut bâtir elle-même, pas à pas, sa pratique. Elle eut la chance de participer à beaucoup de formations, engagea des coachs d’affaires et des professionnels pour l’aider à s’y retrouver. Apprendre à déléguer « ce qui était moins ses zones de génie » lui a permis de surmonter les plus grands défis.

Finalement, Joanie conseille aux étudiantes et étudiants en droit issus de la diversité de rester eux-mêmes, de toujours concilier leur vie professionnelle et personnelle sans perdre de vue leurs valeurs, leur rythme, leurs rêves, et également de toujours innover. Suivre son instinct aussi. Elle souligne l’importance de ne pas trop se mettre la pression d’atteindre la perfection ou de tout faire parfaitement du premier coup, de ne pas avoir peur de poser des questions, de se faire aider, d’avoir un mentor ou une mentore, d’être toujours en apprentissage et de trouver quelque chose qu’on aime faire! Ainsi, ça devient une mission, et non seulement un travail.