Passer au contenu

/ Faculté de droit

Je donne

Rechercher

Simone Truong, (LL.B. 2001)

Avocate au Ministère de la Justice du Canada

On ne peut parler du choix d’étude et du parcours professionnel de Simone sans en dire un peu de son histoire personnelle. Simone est d’orginie vietnamienne, étant née en 1973 à Saigon, Vietnam. Elle quitta son pays en février 1982, à l’âge de presque 9 ans, à cet âge où on comprend déjà et pleure un départ définitif pour de contrées lointaines.

Elle vint au Canada avec sa famille élargie dans le cadre d’un parrainage. Ses grands-parents lui disaient que le choix du Canada était le meilleur, ce pays abritant déjà un oncle parti étudier à l’étranger et représentant pour eux des opportunités d’avenir. Ainsi, elle arriva dans de grandes nappes de neige impressionnantes. Dans son pays d’origine où il faisait si chaud, ils ne pouvaient imaginer vivre ainsi dans le froid. Les premières années furent donc ardues pour ses parents, eux qui avaient tout à apprendre, d’un nouveau pays, de deux nouvelles langues, d’habitudes différentes et inconnues. Elle se considère chanceuse, arrivée au Canada encore un enfant, avec des souvenirs incroyables et impérissables d’un pays désormais devenu un rêve, mais pleine de volonté et de curiosité. Elle voulait apprendre. Après ses années de primaire dans une adorable école de quartier où elle se mêla à la société québécoise qui l’accueillit à bras ouverts, elle étudia son secondaire au Collège Notre-Dame, un autre tremplin dans sa vie. Son arrivée aux études collégiales et universitaires était prédestinée. Grande lectrice et amoureuse de culture, elle terminant à l’Université de Montréal un baccalauréat en Études françaises. Bien entendu, la littérature est une partie d’elle et jusqu’à aujourd’hui, les beaux livres restent son repère.

L’autre partie d’elle aime les règles, la droiture, et est disciplinée de nature. Son choix de diriger ses études en droit se fit également naturellement. Elle s’inscrit presque dans les mêmes locaux de l’Université de Montréal, cette fois inscrite à la Faculté de droit. Elle trouva sa passion du droit dans son premier cours de droit constitutionnel, pour elle le droit fondamental de son pays d’accueil désormais devenu le sien. Le reste suivit. Un univers s’offra alors à elle, et alors qu’elle baignait dans la poésie des Poètes maudits et des fables de La Fontaine décortiquées pour analyse, elle se retrouva dans les fondements du droit civil, des assurances, des sûretés, du droit international public et privé, etc. Pendant ses études en droit à l’Université de Montréal, elle travailla brièvement au Centre de recherche public en tant qu’assistante de recherche dans des projets de biogénétique.

Après l’École du Barreau et un stage à l’Aide juridique de Montréal, elle travailla brièvement en droit familial avant d’être embauchée comme avocate au Ministère de la Justice du Canada. Depuis 2004, elle y travaille principalement en droit de l’immigration. Après dix-sept ans de pratique dans ce domaine, elle peut encore se dire passionnée par son travail. Le travail d’une avocate du Ministère de la Justice consiste en la rédaction de procédures dans des dossiers de contrôle judiciaire, et en la représentation de ces dossiers devant la Cour fédérale et la Cour d’appel fédérale lorsqu’il y a une question certifiée. Elle plaide également des procédures d’urgence et défend les décisions administratives de leurs clients, Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) et l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), de même que celles du tribunal administratif indépendant spécialisé en immigration, la Commission de l’immigration et du statut de réfugiés (CISR).

Elle se considère très chanceuse dans son parcours d’étude et dans sa pratique de la profession d’avocate. Aujourd’hui, comme travail, elle accomplit ce qu’elle aime : elle rédige dans les deux langues officielles du Canada, dans des dossiers diversifiés qui soulèvent des questions de droit intéressantes et motivantes, le tout au sein du meilleur employeur à ses yeux, entourée de collègues juristes de plus haut niveau.

À part le droit, la littérature et la pratique de quelques sports, Simone est maman de trois garçons, la prunelle de ses yeux.