Passer au contenu

/ Faculté de droit

Je donne

Rechercher

Joey Suri (LL.B. 2015)

Avocat chez Gowling WLG

Né en Inde, Joey immigra à Montréal avec sa famille à l’âge de 6 ans. Il est un fier Montréalais, Québécois et Canadien depuis 1999!

Ayant suivi un cursus axé sur les sciences de la santé, Joey sauta dans l’inconnu en s’inscrivant à la Faculté de droit de l’Université de Montréal. Au-delà du défi intellectuel, il souligne que le droit crée les balises de la plupart de nos interactions et qu’il était convaincu que s’il voulait avoir un impact positif à plus grande échelle, quel que soit le domaine, des études en droit lui seraient utiles.

Pendant ses études à l’École du Barreau, il maintint son implication en politique fédérale en participant à la campagne électorale de 2015. Ensuite, il s’établit à Ottawa pour travailler en tant que conseiller politique au sein du gouvernement Trudeau, et plus précisément avec une autre diplômée de la Faculté de droit, Mélanie Joly. Après deux années stimulantes à Ottawa, il fit son retour à Montréal pour faire son stage chez Gowling WLG. Il y a maintenant plus de trois ans qu’il œuvre au sein du cabinet en jonglant avec ses responsabilités professionnelles et les diverses implications qui lui sont chères, qu’elles soient à l’intérieur ou à l’extérieur du bureau. D’ailleurs, ces implications, que ce soit à titre de membre du comité de recrutement ou d’administrateur au Jeune Barreau de Montréal, lui permettent d’être connecté avec la relève juridique de l’Université de Montréal.

Comme il n’avait aucun repère dans le monde juridique, le plus grand défi auquel il dut faire face fut de ne pas avoir eu de mentor lors de ses études. Il mentionne que les années à la Faculté de droit jouent un rôle important dans notre cheminement et qu’il est essentiel de bien s’entourer. Depuis, il peut compter sur plusieurs mentors œuvrant dans des domaines différents. Son conseil aux étudiants issus de la diversité est donc : « Trouvez-vous un mentor! »

Finalement, s’il pouvait donner un conseil à l’étudiant de première année à la Faculté de droit qu’il était, ce serait de s’impliquer davantage et de tisser de meilleurs liens avec ceux qui partagent les bancs d’école avec lui. Bientôt, ils seront dans des villes différentes et auront des pratiques variées, certains feront d’ailleurs autre chose que du droit.