Passer au contenu

/ Faculté de droit

Je donne

Rechercher

Futur étudiantFutur étudiant

Émilie Audy, LL. B. 2012

Commissaire à la Commission de l’immigration et du statut de réfugié

Née en Chine, Émilie grandit dans une petite ville minière qui a changé récemment de nom. Elle fit ses études primaires et secondaires dans un environnement homogène où elle était la seule Asiatique. Pendant longtemps, elle eut un blocage par rapport à son pays d’origine. Puis, son enseignante de sixième année, Claudia, l’aida à apprécier sa différence.

Elle eut également d’excellents enseignants au secondaire qui lui apportèrent encouragement et soutien. Mais le principal appui vint de ses parents. N’ayant pas eu la chance de poursuivre des études universitaires, ils lui firent comprendre à un jeune âge l’importance de l’éducation. En fait, son père lui demanda dès la maternelle si elle avait hâte d’aller à l’université!

Ayant grandi en région, elle dut quitter tôt la résidence familiale afin de poursuivre ses études collégiales et universitaires à Montréal. À la Faculté de droit de l’Université de Montréal, elle s’impliqua dans divers comités, ayant même cofondé un comité du droit de la santé. À la suite de son assermentation en 2014, elle eut la possibilité de travailler pour des ministres québécois, à Québec. En parallèle, elle obtint sa maîtrise en droit des affaires à l’Université Laval. Elle revint à Montréal pour travailler en pratique privée. Puis, une autre occasion se présenta, mais cette fois à Ottawa. Elle déménagea donc dans la capitale nationale afin de conseiller le ministre de l’Immigration, de la Citoyenneté et des Réfugiés, Ahmed Hussen. À ce moment, Québec venait d’accueillir un nombre record de demandeurs d’asile en provenance des États-Unis. Elle conseilla ensuite le ministre des Finances, Bill Morneau, notamment sur les dossiers de justice et d’immigration. Finalement, elle rejoignit la Commission de l’immigration et du statut de réfugié en 2019 à titre de commissaire à la section de la protection des réfugiés. Dans le cadre de ses fonctions, elle eut l’occasion d’écouter des demandeurs d’asile en provenance des quatre coins du monde et d’en apprendre davantage sur leurs histoires et leurs pays.

À titre de femme issue de la diversité en région, les défis furent multiples. En tant que femme évoluant dans un milieu traditionnellement masculin, elle put constater que le plafond de verre demeure toujours une réalité. En tant que membre d’une minorité visible, elle expérimenta l’intolérance des gens, en particulier dans les milieux plus homogènes. Malheureusement, avec la COVID‑19, cette intolérance lui semble grandissante envers la communauté asiatique. Cela démontre à quel point la tolérance et l’inclusion demeurent encore fragiles aujourd’hui, même au Canada. Heureusement, souligne‑t‑elle, nous vivons dans un état de droit où les droits des minorités sont protégés.

Sa plus grande inspiration est l’honorable Ahmed Hussen, anciennement ministre de l’Immigration, de la Citoyenneté et des Réfugiés. Elle eut l’occasion de découvrir une personne gentille, dévouée et brillante. À ses yeux, le ministre Hussen est la preuve concrète que le système d’immigration canadien fonctionne. Arrivé au Canada à titre de réfugié, il a fait des études en droit, il est devenu avocat, puis ministre canadien de l’Immigration. Selon elle, le ministre Hussen illustre bien le fait qu’être issu de la diversité n’empêche pas d’accomplir de grandes choses.

Émilie apprécia tous ses professeurs de la Faculté de droit de l’Université de Montréal. Elle a une pensée particulière pour la Pre France Houle, maintenant doyenne de la Faculté de droit, qui lui enseigna le droit administratif. Elle citait souvent en exemple la Commission de l’immigration et du statut de réfugié (CISR), lequel est le plus important tribunal administratif au Canada. À l’époque, elle ne se doutait pas qu’elle allait pratiquer en droit de l’immigration ni qu’elle allait elle-même devenir commissaire à la CISR. Heureusement qu’elle fut attentive pendant ses cours!

Si elle avait un message à transmettre aux étudiants issus de la diversité à la Faculté de droit, Émilie leur dirait ceci : « Vous avez le pouvoir et les outils nécessaires pour aider les individus et améliorer notre société. Vous pouvez lutter contre les injustices et les inégalités parce que vous avez une formation qui vous prépare à cela. Profitez de vos connaissances pour changer l’histoire et offrir un avenir meilleur aux générations futures. Vous avez la possibilité de briser les plafonds de verre, de lutter contre le racisme systémique et de vous assurer que les droits des minorités sont respectés et que des mouvements comme Black Lives Matter continuent de faire l’actualité. »