Passer au contenu

/ Faculté de droit

Je donne

Rechercher

Futur étudiantFutur étudiant

Mila Badran (LL.B. 2009)

Associée chez Gowling WLG

Mila fut toujours intéressée par le monde des affaires de manière générale. C’est à la suite d’un cours d’introduction au droit des affaires au cégep que le droit l’interpella vraiment et qu’elle décida d’en faire son choix de carrière. Elle aime le côté analytique et de synthèse du droit, mais aussi le fait que le droit touche à des sphères et à des domaines variés.

Pratiquer le droit lui permet d’aider des individus ou des entreprises, de protéger leurs droits et de les accompagner dans leurs projets, ce qui est très gratifiant et enrichissant. Cela lui permet en quelque sorte de redonner à la société.

Mila est née à Montréal, au Québec. Ses parents sont d’origine libanaise. Ils ont immigré au Canada à la fin des années 1970 et une grande partie de sa famille se trouve encore au Liban.

Elle obtint son diplôme en droit de l’Université de Montréal en 2009. Lors de son passage, elle reçut une bourse d’excellence d’entrée de la Faculté de droit. Elle décrocha également une bourse d’excellence à l’admission octroyée par le rectorat de l’Université de Montréal et décernée à l’étudiant de la Faculté de droit ayant le meilleur dossier scolaire lors de son admission. Cette bourse était d’ailleurs renouvelable sur trois ans durant ses études.

Elle étudia par la suite à l’École du Barreau du Québec (programme intensif de quatre mois). Elle effectua son stage professionnel au contentieux de la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN). À la suite de son assermentation en 2010, elle pratiqua comme avocate en litige au sein du cabinet Séguin Racine Avocats. En janvier 2014, elle se joignit au cabinet international Gowling WLG à titre d’avocate. En janvier 2018, elle fut nommée associée au sein du bureau de Montréal (elle n’avait que 30 ans!). Elle pratique dans le domaine du litige civil et commercial, notamment en responsabilité du fabricant, responsabilité professionnelle et droit de la construction.

Elle participa également à la deuxième cohorte du Défi 100 jours de l’Effet A, une initiative québécoise qui consistait en un programme de développement visant à propulser l’ambition des femmes en entreprise. La leader de son groupe était en fait l’associée-directrice du bureau de Gowling WLG de Montréal.

Mila aspire, chaque jour, à devenir une meilleure avocate qui prend à cœur les intérêts de ses clients et cherche à trouver des solutions efficaces et moins litigieuses axées sur les affaires. Un des éléments qui lui tient à cœur également est le mentorat. Elle doit beaucoup à ses mentors et à ceux avec qui elle eut la chance de travailler puisqu’elle est l’avocate qu’elle est aujourd’hui grâce à eux. Elle trouve donc important d’investir du temps afin de transmettre ses connaissances aux plus jeunes. Finalement, étant mère de famille, il est très essentiel pour elle de conserver un bel équilibre entre sa carrière professionnelle et sa vie personnelle puisque les deux la définissent autant comme individu.

Sa nomination à titre d’associée au sein d’un cabinet d’envergure internationale comme Gowling WLG fut l’un de ses plus grands défis de carrière. Le fait de concilier une carrière professionnelle et la vie familiale fut également un défi. Elle eut toutefois la chance d’être dans un cabinet qui promeut la conciliation travail-famille, l’inclusion et la diversité, en plus d’avoir le soutien indéfectible de ses collègues de travail.

Mila souhaite partager le message suivant avec les étudiants issus de la diversité à la Faculté de droit : « Tout est possible. Je suis la preuve vivante qu’être une femme issue d’une minorité visible et être mère de famille n’empêche pas de réussir et de poursuivre ses rêves. Une fois que l’on cerne nos propres intérêts et ambitions, il faut évidemment y mettre les efforts nécessaires et s’investir pour avancer dans sa vie professionnelle. Ceci dit, il est important de cibler les facteurs qui peuvent nous freiner, et surtout ne pas avoir peur de redéfinir ou repenser le chemin qui mène aux échelons supérieurs. Aucun chemin n’est pareil ni parfait. »