Passer au contenu

/ Faculté de droit

Je donne

Rechercher

Paula Espinoza Klaric

Paula est présentement étudiante au programme Juris Doctor en common law nord-américaine (J.D.). D’aussi loin qu’elle se souvienne, elle a toujours eu ce désir de comprendre notre système de justice et le rêve d’un jour intégrer la Faculté de droit. Elle accorda donc une grande importance à ses études. Elle est d’ailleurs récipiendaire de la Médaille académique du Gouverneur général pour avoir obtenu la meilleure moyenne au terme de ses études secondaires – distinction qu’elle reçut alors qu’elle était nouvellement maman.

Elle fit tout d’abord des études qui lui ont permis d’être intervenante sociale dans un Centre jeunesse. Mais, ne voulant pas mettre de côté son rêve de devenir avocate, elle apprit rapidement à concilier son horaire familial, de travail et d’études. Avec l’obtention de son baccalauréat en droit à l’hiver 2020, elle célébra non seulement sa réussite scolaire, mais aussi le premier anniversaire de son cinquième enfant.

Généreuse de son temps, Paula fut très impliquée tout au long de son parcours. Elle fut notamment bénévole auprès d’un organisme d’information juridique et est actuellement vice-présidente du conseil d’administration d’une maison de jeunes. À la Faculté, elle s’est donné comme mission de promouvoir la santé physique et mentale auprès des étudiants. C’est pourquoi elle est co-cheffe du PADUM, le programme de pairs-aidants de la Faculté offrant un service d’écoute et des activités de bien-être. Ayant à cœur la réussite des étudiants, Paula est également vice-présidente au développement professionnel de l’Association des cycles supérieurs en droit (ACSED).

Aux futurs étudiants et étudiantes en droit, elle aimerait dire : « Dans le cadre du baccalauréat, plusieurs possibilités d’apprentissage vont s’offrir à vous en dehors des cours magistraux. Saisissez-les! Ce sont des occasions uniques d’acquérir de nouvelles compétences. » Paula a particulièrement aimé participer aux écoles d’été en Chine et à Milan, mais aussi aux concours organisés par les comités. « Aux futurs parents étudiants, sachez que, même si c’était un défi, le baccalauréat en droit a été une de mes plus belles expériences à vie. Oui, j’ai dû faire preuve d’imagination et d’une grande capacité d’adaptation pour concilier toutes mes responsabilités, mais le sentiment d’accomplir ses rêves en vaut la chandelle. »